L'énergie dans les arts Martiaux

HHHAAAaaaaaAAAAaaaaa hhaaaAAAAaaAAAAAA

Je ne sais pas vous, mais pour ma part j'admets, qu’enfant, regardant Dragon Ball Z comme 95% des garçon de ma génération, j’ai tenté de reproduire devant ma télé le kaméhaméha de San Goku… Jambes bien écartées, apnée de 30 secondes minimum, veine du front qui sort, la tête rouge tomate et pousser comme un malade jusqu'a devoir arrêter pour aller aux toilettes… Oui je l’ai fait…

Il faut dire que touché du bulbe comme je l’étais j’ai aussi piqué les bandes magnétiques des K7 audio de mon grand frère pour reproduire les mouvements des chaines du Chevalier du Zodiaque Andromède. J’avais déjà envie de devenir un héro…

(C'était vraiment lui le plus fort des chevaliers...)

Ne serait-ce pas génial de pouvoir expulser de notre corps l’énergie cosmique pour éradiquer notre adversaire d’une simple formule magique ?… Bien sûr que ce serait génial ! Et bien sûr que j’adorerais le faire. Et d’ailleurs je n’ai pas hésité à aller demander à un maitre d’arts martiaux de me mettre KO à distance pour voir si s'était possible. Mais cette histoire ne pourra être racontée uniquement si vous m’offrez votre compagnie autour de quelques verres de vins…

Il me semble que beaucoup de personne aimerait tout autant que moi avoir cette possibilité, et certains professeurs d’arts martiaux surfent sur ce fantasme, alors sont-ils des charlatans ou des incompris ? Répondons tout de suite (ou pas, ça dépend) à cette terrible question !


Le Ki c’est Koi et c’est Ki Ki en a le plus ?


"Le Ki à la base de tous les arts martiaux" : c'est ce qu'ils disent sur le site où j'ai pris l'image....
 
Prenons la définition du Ki donné sur le site de l’internaute :
« Notion ésotérique de la culture asiatique, en particulier japonaise, qui relie les êtres vivants et les choses dans l'ensemble de l'univers.
Exemple : Les amateurs de spiritualité trouveront dans le ki japonais un moyen d'améliorer leur démarche spirituelle. »

J’aime beaucoup cette définition parce que d’entrée de jeux elle place le concept de l’ésotérisme (enseignement qui devrait rester inconnu des profanes) et de spiritualité.

Premièrement pour ce qui est de l’ésotérisme et du fantasme qu’il colporte. Dites vous bien que c’est souvent très décevant. Pourquoi faut-il garder des enseignements secret ? Sourtout dans les arts martiaux ? Ben c’est tout simple : c’est des arts martiaux… Et le but c’est d’avoir l’avantage, alors si tu dis tous tes secrets ben tu risque de ne plus rester le plus fort très longtemps. C’est aussi simple que cela…

Et donc étant donné que nous parlons de spiritualité, celui qui en a le plus sera surement celui qui a le plus la foi…

En parlant de foi, je vous présente Le Richnou chinois, charmant expert de l'interne :


Faut-il travailler l’interne pour faire un bon externe ?

Je vous dirais comme Paul Pogba, il faut travailler autant l’extérieur que l’intérieur, même s’il parle de son pied, je me permets d’extrapoler sans aucun complexe…

Donc oui, il faut travailler l’interne (pas celui de médecine bien entendu). Mais du coup c’est quoi l’interne ? Question complexe et réponse simple, c’est tout ce qui se passe en vous. Votre équilibre, vos tensions, vos pensées, votre respiration, votre concentration, votre relâchement, votre volonté. Simplement tout ce que l’on ne peut pas voir de l’extérieur.

Une question de vocabulaire ?



Oui et un (putain) de grand OUI !

Allons rapidement au but « énergie » est un mot qu’il faudrait bannir. C’est comme le verbe « Faire » il désigne tout et rien à la fois.
Je suis convaincu qu’il n’y a pas d’énergie cosmique, magique ou surnaturelle (comme si dans ce monde il pouvait y avoir quelque chose qui n’était pas naturel…).

Vous pensez mettre du Ki quand vous attaquez, moi je mets de la volonté (ou mes tripes <-- Tiens c’est pas l’endroit du Hara ça ????).

Vous pensez mettre du Ki quand vous percevez l’attaque moi j’y met de la concentration.

Vous pensez mettre du Ki quand vous faite bouger votre partenaire sans forcer moi j’y met du relâchement et de la conviction.

Vous pensez mettre du Ki quand vous « prenez l’espace » moi j’y met de l’engagement et de la présence.

Vous pensez développer votre Ki quand vous sentez que ça va partir en cacahouète, moi je sens que « l’atmosphère se tends ».

Vous pensez projeter votre ki sur votre voiture parce que vous « sentez » que le parechoc va toucher alors que vous ne le voyez pas, moi j’adapte ma notion de distance.

Vous pensez projeter votre Ki en lançant un Kiai, moi je pose mon cerveau et je fonce comme un taré…

Oui, le Ki existe, oui l’énergie existe mais elle n’est ni magique ni ésotérique. Elle est simple comme une cinétique, mais s’il vous plait nommée là comme il faut, utilisez le bon terme (en français de préférence ou expliquez le terme) ou vous alimenterez les fantasmes les plus dingues…

Il arrive parfois que les personnes qui ouvrent la porte de votre dojo soient fragiles, en attente de bien plus que la technique que vous pensez leur transmettre. Soyez vigilant.


Master Kiai ou comment toujours trouver à apprendre :



Il me semble que c’est la première vidéo de ce genre que j’ai vu. Il est intéressant de voir que le type est allé jusqu’à prendre une branlée par un combattant de MMA. Ça fait rire beaucoup de monde, mais moi ça me questionne…

Jusqu’ où sommes nous conscient de l’arnaque ? Le mec à force de voir tout le monde tomber devant lui, ben il a dû se dire qu’il devait quand même y être pour quelque chose, ses élèves ont cru que ça marchait et lui s’est donc mis à croire que cela fonctionnait…

C’est donc bien une question de foi, il suffit qu’il y ait assez de monde pour croire en quelque chose pour faire en sorte qu’il existe (Confère « Lain »)

Tout ceux à qui j’ai montré cette vidéo ont bien rit. Mais la question que je me suis posé, la question que nous devrions tous nous poser c’est : de quelle croyance suis-je victime ?…

Alors tout simplement quand je regarde les pratiquants d’arts martiaux de tous poils, quand je les vois se moquer de master Kiai, rire à gorge déployée et qu’ensuite je les vois maitriser parfaitement des techniques martiales sur de fausses attaques, sur du rien, du vide abyssal moi aussi je ris...

Ils font de magnifique technique de défense (ou autres), alors qu’il n’y a pas d’attaque et pas de raison de se défendre… Tout est basé sur du vent, mais tout le monde se croit fort et puissant et tout le monde se moque de Master Kiai…

 

Faut-il que ça marche pour y croire ou faut-il y croire pour que ça marche ?


Terrible question à la con… 

J’ai longtemps espéré qu’il y avait d’avantage, longtemps cru qu’un jour je verrais le coté ésotérique des arts martiaux, de la magie comme un enfant devant DBZ…

Alors je l’ai cherché, je suis allé faire des stages et j’ai testé. Peut-être n’ai-je pas assez roulé ma bosse pour être convaincu mais à chaque fois, je dis bien à chaque fois qu’une technique utilisant l’énergie devait fonctionner il « fallait y croire ».

A l’inverse toutes les techniques que j’ai vu fonctionner même les plus farfelues n’ont jamais nécessité ma participation pour qu’elles fonctionnent.

Cette question stupide me sert de filtre pour distinguer la fumisterie de ce qui fonctionne vraiment.

Énergie, ésotérisme et spiritualité même combat ?

Je ne blâme pas les croyants. Je suis même convaincu qu’il est nécessaire à l’homme de croire en quelque chose de supérieur pour qu’il puisse trouver réponse à ses questions sans réponses…

L’énergie est quelque chose de physique et si elle existe elle doit être nommée et démontrée.

L’ésotérisme est une réalité, c’est un savoir caché qui permet de prendre l’avantage. On pourrait qualifier la démarche de grandes entreprises comme Google et Facebook d’ésotérique puisqu’elles savent sur nos comportements et nos façons d’être des choses qui les avantages et qu’elles sont les seules à détenir.
La spiritualité est une forme de quête philosophique elle est apaisante pour l’Homme puisqu’elle cherche à répondre à l’angoisse de la mort.

Les arts martiaux peuvent répondre à ces trois points et je pense que c’est une raison qui explique le mauvais mélange des genres et que certaines écoles ont des dérives sectaires…

Pour ce qui ne connaissent pas encore ce chef d’œuvre : la Boule de protection cosmique :



L’énergie pour l’attaque et l’énergie pour le soin même combat ?


Wouaw t'as les mains chaudes ?? Normal elles étaient dans mon slip...
 
C’est à partir d’ici que je vais me faire des amis…

Si je suis convaincu qu’il n’y a pas d’énergie magique dans les arts martiaux pourquoi devrais-je en être convaincu dans le domaine de la santé ?

L’aspect « énergétique » est assez répandu dans les arts martiaux et autant il est rapidement décrédibilisé dans son application martiale, autant il garde bien la côte dans les « médecines douces ».

On me parle souvent du Reiki, dans ma montagne j’ai aussi croisé pas mal de guérisseur. Et je suis convaincu que c’est utile et que cela fonctionne. Mais je suis aussi convaincu qu’il n’y a aucune énergie là-dedans.

Créer un moment propice à la détente fait du bien, être écouté avec bienveillance fait beaucoup de bien, croire que l’on va enfin guérir s’est déjà commencer à guérir.

Si vous me dites que ces guérisseurs vous transmettent leur énergie je vous dis oui si on remplace le mot énergie par conviction. Oui il nous donne une nouvelle conviction, celle de croire que ça va aller et mieux…

Le ki, le Hara, le Ma et le Fa dièse…



Je ne vous cacherais pas d’avantage que mon expérience dans cette « science » est médiocre. Je connais mal ces termes parce que je les préfère aux termes français. Je pense que les termes japonais (ou d’autres pays) sont indissociables de la culture du pays pour être bien compris.

Mais est-ce que je pense que :
Je peux sentir quelqu’un derrière moi                                OUI
Je peux sentir quelqu’un qui va m’attaquer                        OUI
Que les gens sont connectés                                             OUI
Que la force vitale est primordiale                                     OUI
Que la position mentale est primordiale                              OUI
Que tout ceci est de l’ordre de l’interne                             OUI
Qu'on peut travailler "l'interne" sans prier ou croire               OUI

Cette quête de l’énergie suprême et quasi mystique est le reflet de l’espèce humaine. Nous souhaitons tellement pouvoir être fort sans se taper des années de labeur, de travail pénible et de souffrance que nous nous inventons des moyens parallèles pour y parvenir.

Si vous voulez mon avis, peu importe le domaine, il est illusoire de vouloir devenir doué sans énormément de travail et de souffrance. Si on vous offre un autre moyen y’a des chances pour que ça ne vaille pas un kopeck

Si vous avez des questions vis-à-vis de cet article n’hésitez pas à me contacter par télépathie (c’est quand même plus pratique).

En hommage à Richnou,
Sylvain.

Commentaires

  1. Voilà un bon article, bien écrit. Decrire l'indescriptible est un exercice difficile. J'aurais une reserve sur le terme "sentir" de la fin de l'article, je vais donc devoir venir avec 2 ou 3 bouteilles pour en débattre ;)
    Merci beaucoup pour ce partage Sylvain

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire